Basse-Terre-Capitale. Vendredi 28 décembre 2018. ZCL. L’annonce faite par Matignon concernant l’affectation d’une enveloppe globale de 620M€ au bénéfice de 17 territoires de l’hexagone et des outre-mers pour le financement du très haut débit, ne fait pas mention de la Guadeloupe car notre archipel a déjà obtenu de l’Etat les crédits prévus à cet effet.

Notre archipel n’est en rien exclu des aides du gouvernement destinées à accélérer le déploiement du très haut débit, bien au contraire. La Région Guadeloupe dispose d’un accord de principe pour 19,4 M€ de financements supplémentaires de l’Etat.

Il convient de rappeler que le schéma numérique de notre archipel a été présenté en présence de la Mission FRANCE Très Haut Débit gestionnaire de ces crédits pour le compte de l’état le 29 Novembre 2018 en Préfecture, et qu’à cette occasion, l’engagement préalable de l’Etat a été confirmé.

La Collectivité Régionale poursuit par conséquent la mise en œuvre de sa stratégie dans ce domaine, actualisée lors de la réunion, le 3 février 2017 au Macte, de la Commission de Concertation Régionale pour l’Aménagement Numérique du Territoire.

A ce stade la Région Guadeloupe réaffirme que s’agissant du déploiement du Très Haut Débit sur notre territoire, les études de faisabilité sont terminées, le plan de financement a été bouclé et qu’enfin, le calendrier des travaux est fixé.
Le coût global de ce vaste chantier hautement stratégique pour le développement économique du pays s’élève à 87M€, financé via le plan pluriannuel d’investissement de la région, le FEDER et l’Etat. La couverture de l’archipel guadeloupéen en Très Haut Débit est ainsi totalement garantie d’ici 2022.

Par ailleurs, le raccordement des îles du sud a débuté et devrait s’achever en 2019.

Dans le même temps, la Région Guadeloupe poursuit son analyse des offres en vue de l’attribution de la délégation de service public (DSP).

La collectivité régionale dispose d’un plan d’action bien défini, élaboré et financé intégralement, ce qui n’est pas forcément le cas des territoires cités dans ce communiqué publié par le chef du gouvernement.