Home>News>« Lizin Santral », un projet structurant pour le nord grande-terre et la Guadeloupe
News

« Lizin Santral », un projet structurant pour le nord grande-terre et la Guadeloupe

Basse-Terre-Capitale. Vendredi 13 avril 2018. CCN. A 10h, dans les locaux de la Communauté d’Agglomération du Nord-Grande-Terre (CANGT) à Petit-Canal, le Président de Région Ary Chalus signera les conventions de LEADER (Liaison Entre Actions de Développement de l’Economie Rurale), dont le financement lancera la création, à Anse-Bertand, d’un atelier de transformation
Alimentaire « Lizin Santral ».
La politique européenne du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement
Rural) se décline en Guadeloupe à travers le Programme de Développement Rural de
Guadeloupe et Saint-Martin (PDRG-SM). Parmi les mesures du PDRG-SM, la mesure 19,
dont la gestion est assurée par le Conseil régional en tant qu’Autorité de gestion, soutient le
développement local par les acteurs locaux. Cette mesure de mise en œuvre du
développement rural s’intitule LEADER.
En Guadeloupe et à Saint-Martin, cinq territoires ont été sélectionnés pour ce dispositif, entre
2016 et 2017, dont celui du Nord Grande-Terre qui a fait le choix d’une stratégie axée sur
son authenticité comme vecteur de développement.
En tant qu’Autorité de gestion, la Région Guadeloupe est garante de la bonne mise en
œuvre de LEADER au sein de la région.
La signature, ce vendredi, de la convention LEADER avec le territoire du Nord Grande-Terre
est l’aboutissement d’un travail collaboratif entre la Région Guadeloupe, l’Agence de service
et de paiement (ASP) et la CANGT qui permet la construction d’un atelier de transformation
agroalimentaire, nommé l’ATAA ou « Lizin santral », à Anse-Bertrand.
Concrètement, il s’agit de construire une plateforme de transformation de produits agricoles
bruts vers des produits finis, qui desservira prioritairement les cuisines centrales et les
structures sociales et scolaires du territoire.
Cet ouvrage d’une surface de 1600 m2 sera organisé en pôles fonctionnels comprenant une
zone de débarquement, de triage, de stockage, de préparation (pelage, découpage,
blanchissement), de conditionnement, et, à terme, une zone sera dédiée au tri et à la
valorisation des coproduits de l’atelier.
Le projet global s’élève à 8 millions d’€. Dans le cadre du FEADER, l’investissement éligible
est de 7,8 millions d’€.
Le plan de financement se décline comme suit:

Financements

Montant des aides attendues en €

Pourcentage par rapport à l’aide publique

Pourcentage par rapport au coût total

FEADER

4 988 602,96

85 %

Région

570 341,70

15 %

Département

250 000

FEI

60 000

Sous-total financeurs publics

5 868 944,66

100 %

75 %

Auto – financement

1 963 939,91

25 %

TOTAL admissible

7 825 259,67

100%

TOTAL général = coût du projet

 

Discours d’Ary CHALUS Président de la Région Guadeloupe

Madame la Présidente de la CANGT Mesdames, Messieurs, les élus Monsieur le maire d’Anse Bertrand Mesdames, Messieurs,

Nous voici à nouveau dans le Nord Grande Terre ! C’est le constat que je faisais sur la route en venant ici.

En effet, si c’est toujours un plaisir personnel d’être ici, force est de constater que la Région Guadeloupe se déplace, plus qu’à l’accoutumée ici, chez vous dans le Nord Grande Terre.

Je pense notamment à mes visites de travail et aux opérations «Région à Domicile» à Port-Louis, à Anse Bertrand, à Petit-Canal le 7 avril dernier à l’occasion du 6e Village nomade des services régionaux. Chez vous au Moule ce week-end, chère Gabrielle.

Je pense au déploiement du plan réformé pour l’amélioration de l’habitat présenté chez vous en février dernier.

Je pense à la randonnée cycliste avec le comité cyclisme à Petit-Canal, aux vœux aux forces vives à l’hippodrome Saint-Jacques d’Anse Bertrand…

Vous l’aurez compris, je suis attaché au Nord Grande Terre mais plus qu’un simple attachement, j’entends traduire de manière concrète une logique qui m’est chère : celle du rééquilibrage des territoires prioritaires.
Cher-e-s ami-e-s,
Cette logique de rééquilibrage territorial passe inéluctablement par des projets, qui visent à structurer le territoire, singulièrement celui du Nord Grande Terre et qui participent à son attractivité.

C’est le cas du projet de :
Ø la Grande Boucle du Nord Grande-Terre porté par la Communauté
d’Agglomération et pleinement soutenu par la Région Guadeloupe.
Ø l’apport du Plan OCEAN sur les plages (du souffleur, la Chapelle, Anse
Maurice) en faveur de la mise en valeur, l’entretien, l’animation et la gestion
des plages pour une meilleure attractivité de vos communes.
Ø le transport (bus des mers à Port-Louis et Petit-Canal)
Ø la culture (festival ERITAJ à Petit-Canal accompagné par la Région)
Ø le rapprochement du service public par la création d’une antenne régionale, juste à côté, au Moule, et permettre ainsi à la population et singulièrement notre jeunesse de s’épanouir et construire
sereinement son avenir.
Ø l’hippodrome Saint-Jacques qui est dans la 1re phase de travaux

D’ailleurs, plus qu’un simple lieu de courses, nous souhaitons en faire un lieu de vie et d’attractivité. Véritable « ARÉNA » à ciel ouvert qui a pour vocation d’attirer les familles de toute la Guadeloupe ; d’inspirer et de nourrir l’imagination des plus jeunes ; nos entrepreneurs de demain !
Je suis heureux de voir que nous y arrivons malgré les doutes de certains. Quand je vois le monde à chaque cérémonie des vœux aux forces vives, devenu « The place to be » du début d’année.
Ce monde, cette ferveur, cette animation, cet attrait pour ces communes du Nord Grande-Terre nous donne raison de miser sur la qualité de votre territoire et nous encourage à vous accompagner davantage dans votre stratégie axée sur l’authenticité comme vecteur de développement.
C’est la raison pour laquelle nous voilà ici encore pour illustrer nos propos autour d’un projet fondamental LIZIN SANTRAL. Gaston Germain Calixte dit Chabin en aurait été fier !
Lui, figure historique et pilier culturel du Nord Grande-Terre, né à Port-Louis, l’avait prophétisé LIZIN SANTRAL Ka Ba’y Limiè pou la Gwadloup !

Cette prophétie, notre génération se doit de la concrétiser ! Car nous bénéficions de« l’éclairage » de nos grands anciens comme Chabin, éclairage qui nous libère de la relative opacité dont parle Frantz Fanon et c’est, j’en suis sûr, ce à quoi nous contribuons aujourd’hui.
Nous saisissions aussi cette occasion pour la signature de convention de Liaison Entre Actions de Développement de L’Économie Rurale (LEADER), qui permettra le financement d’un atelier de transformation alimentaire dans le Nord Grande-Terre.

Bien plus qu’un simple dispositif, (LEADER) est une méthode de mise en œuvre du développement rural.

En Guadeloupe, cinq territoires ont été sélectionnés entre 2016 et 2017, dont celui du Nord Grande-Terre.
En tant qu’Autorité de gestion, la Région Guadeloupe est garante de la bonne mise en œuvre du LEADER au sein de la région notamment en favorisant un développement local équilibré et en cohérence avec les enjeux de chaque territoire.
La signature qui nous rassemble aujourd’hui, de la convention LEADER avec le territoire du Nord Grande-Terre est l’aboutissement d’un travail collaboratif entre la Région Guadeloupe, l’Agence de service et de paiement (ASP) et la CANGT qui permet la construction d’un atelier de transformation agroalimentaire, dénommé « Lizin santral », à Anse-Bertrand.

Plus concrètement, il s’agit de la construction d’une plateforme de transformation des produits agricoles bruts vers des produits finis de première, deuxième gamme commerciale.
Cet atelier desservira ensuite les cuisines centrales et par là même les structures sociales et scolaires du territoire, prioritairement.
Il faut investir le marché des cuisines centrales et en cela notre région doit agir.
Le projet global s’élève à 8 millions dont plus de 5,500 millions d’euros priorisés par la collectivité régionale.

Après le MIR, (Marché d’Intérêt Régional) pour une meilleure compétitivité de l’agriculture guadeloupéenne et une meilleure organisation de la production, de la distribution et la commercialisation de celle-ci, Le projet Lizin Santral s’inscrit parfaitement dans ce triptyque : rééquilibrage-attractivité-économie verte, fondement même de notre programme politique.
Il vient donner une nouvelle fois plus de sens à la problématique d’économie verte et bleue comme accélérateur de croissance soutenable que nous prônons depuis 2 ans ! Et je profite pour remercier
le Docteur Henri JOSEPH pour sa présence et ses conseils éclairés.

Enfin il illustre notre volonté de développer les filières de diversification et le secteur de l’agroalimentaire.

Nourrir notre population, améliorer le taux de consommation de la production locale tels sont les objectifs que nous nous sommes fixés et qui s’intègrent dans ce projet.
Pour finir Lizin Santral demeure un projet structurant et dynamique pour le territoire qui, selon le souhait de la CANGT, s’inscrira dans une vision dynamique et convergente pour une bonne assise du projet sur son territoire.
• Un volet approvisionnement avec le développement d’un Groupement d’intérêt Économique (GIE) et des partenariats avec des structures existantes pour l’approvisionnement de la plateforme.
• Un volet innovation avec la possibilité de développement d’un espace dédié à la valorisation des coproduits de l’usine.
• Volet environnement : matérialisé par le bâtiment à haute valeur environnementale
Enfin un volet alimentation avec l’objectif de limitation des productions et produits importés et la lutte contre les grands fléaux qui frappent notre société tels que l’obésité, le diabète, etc.
Mesdames et Messieurs
Comme j’ai pu le dire en premier en Guadeloupe cinq territoires ont été sélectionnés pour la mise en œuvre du dispositif de liaison Entre Actions de Développement de L’Économie Rurale (LEADER).

Nous poursuivrons les engagements avec les autres territoires prioritaires (notamment Marie Galante le 21 avril prochain) pour le rééquilibrage harmonieux et intelligent du territoire. Mais plus globalement pour un développement économique équilibré de l’ensemble des territoires de l’archipel de la Guadeloupe.
Je vous remercie