Home>Chronique>L’image de la femme dans la publicité
Chronique

L’image de la femme dans la publicité

L’objectif de la publicité c’est de vendre.

Pour vendre, la publicité doit séduire le consommateur afin de le pousser à acheter.

La publicité sert à attirer l’attention sur son produit.

Certain n’hésite pas à choquer, pourvu que l’objectif soit atteint.

Nombreuses sont les femmes qui prêtent leur image à des fins publicitaires quitte à faire l’amalgame entre elles et le produit (l’objet vendu).

 

DZ : Quels sont les différents clichés ?

La femme au foyer : la ménagère, la bonne à tout faire. Son rôle est réduit à nettoyer la maison, faire les courses, préparer les repas. Ce premier cliché qui nait dans une société post guerre, il faut relancer l’économie.

La femme mère : Après la guerre, les hommes retrouvent leur foyer. C’est la période du baby boom.

La femme est une bonne mère qui reste à la maison pour s’occuper des enfants alors que le père va travailler.

Ici, nous voyons BEYONCE promotionner son parfum.
Posture aguichante, légèrement vêtue aux couleurs du parfum
Tout se transpose : le désir du corps de la femme et celui du parfum
Sex appeal

La femme fatale : la femme est libérée qui assume son pouvoir de séduction. Elle est insatiable, indépendante, élégante.

 

DZ : ???

La publicité est l’un des milieux le plus sexiste et discriminatoire.

Elle n’hésite pas à réduire la femme à son plus simple appareil, à faire des connotations péjoratives et dévalorisantes.

 

Humiliante et discriminatoire

Pour lancer sa nouvelle salle de sport, Vita liberté encourage les femmes à faire le choix d’être moches. C’est un moindre mal.
Vita liberté

 

La femme objet : le corps de la femme est un instrument de séduction, un objet de désir pour attirer le regard, provoquer, choquer. Ce corps devient un argument de vente.

Sexiste et dévalorisante

Tout ça pour mettre en avant les qualités d’une crème fraiche qui se conserve longtemps. Slogan connoté et sexiste Babette

 

Provocatrice et connotée

Une fille assise sur une valise au bord de la route, ça fait penser aux prostituées au bord de la route.
En plus le choix du slogan corrobore avec l’allusion à la prostituée
Vous pourriez la prendre pour un euro par jour…
ECF

Mais la publicité sert aussi à sublimer la femme

Il existe des mouvements et associations féministes qui luttent contre les clichés dévalorisants de l’image de la femme dans la publicité