La violence consiste à faire preuve de force ou de brutalité en pensée ou en action. A cet effet, l’actualité fournit des exemples de violence partout où il y a des êtres humains, que ce soit dans la rue, dans le couple, à l’école, dans les institutions, dans la famille …

Si chacun a le droit de vivre en sécurité, la violence est souvent liée à des problèmes de communication.

Comment s’exprime la violence ?

La violence prend quatre formes différentes.

Tout d’abord, la violence physique par exemple frapper ou gifler quelqu’un, est la forme de violence la plus facile à identifier parce qu’elle peut laisser des marques visibles sur le corps.

Ensuite, les violences psychologiques, verbales ou sexuelles sont plus difficiles à reconnaître, elles font autant de mal à l’individu qui les subit.

Un enfant qui se fait insulté, c’est aussi de la violence.

Quels sont les acteurs de la violence?

La violence met en scène différents acteurs, chacun joue un rôle. Parfois ces rôles se modifient et l’on passe de l’un à l’autre : victime, sauveur ou persécuteur.

Se reconnaître comme victime de violences revient à admettre que l’un de ses proches est l’auteur de comportements violents comme c’est le cas d’un employé qui subit le harcèlement de son supérieur hiérarchique, et cela aboutira le plus souvent à des arrêts de travail ou à la démission. Dans ce cas précis, le supérieur hiérarchique est le persécuteur.

Comment reconnaître les signes des violences sexuelles?

Contrairement à ce que l’on peut penser, les violences sexuelles n’ont pas forcément lieu sous la menace chez les jeunes ou dans le couple.

D’autres moyens sont utilisés pour forcer sa partenaire à avoir des relations sexuelles non voulues, par exemple en menaçant de rompre avec elle, de la laisser tomber ou de se suicider, en la critiquant avec des remarques sur son physique…

L’habillement de la fille, ses attitudes, le fait qu’elle change parfois d’avis, ne justifient jamais la violence.

Que pensez-vous que l’initiative « Balance ton porc » ?

Une victime de violence sexuelle peut ressentir de la honte, de la culpabilité. Il est important de rappeler que c’est l’agresseur qui est responsable.

Le site internet « Balance ton porc » permet aux victimes de harcèlement sexuel, d’agression sexuelle ou de viol de poster anonymement leur témoignage et d’échanger ensemble.

La victime peut s’en sortir en verbalisant le traumatisme auprès d’un psychothérapeute ou d’une personne de confiance. Même si les violences ne seront pas effacées, la personne qui a subi des coups ou des humiliations n’est pas une victime à vie, elle pourra se faire respecter et être aimée.

Madame Mina YENKAMALA

Neuropsychologue

Maître-Praticienne en PNL