Home>News>Guadeloupe. Quand la Danse s’invite à La Ramée
News

Guadeloupe. Quand la Danse s’invite à La Ramée

Pointe-à-Pitre. Mardi 17 avril 2018. CMA. Samedi 21 avril 2018, l’Habitation La Ramée sera la scène de Cercle égal demi-cercle au carré, une conférence dansée, proposition commune de la Compagnie Difé Kako et de l’écrivaine Isabelle Calabre.
Cette manifestation s’inscrit dans le cadre des résidences d’artistes respectives de Difé KAKO à l’Artchipel scène Nationale de la Guadeloupe et d’Isabelle Calabre au Conseil Départemental.
Elle fait appel à la complicité et à l’expression de la fusion des talents de l’écrivaine et des danseurs et chorégraphes.
En effet, Isabelle Calabre attentive au travail de Chantal Loïal et de sa compagnie Difé Kako, proposera de mettre en lumière leurs recherches en patrimoine et transmission.
Les protagonistes s’appliqueront également à promouvoir la recherche en matière de création artistique.
C’est ainsi qu’ils restitueront, le 21 avril à 19h à l’Habitation La Ramée à Ste Rose, un projet autour du quadrille et des danses urbaines, en hommage au musicien Reynoir Casimir dit Négoce, récemment disparu.
Ce projet initié en 2017 est une recherche sur les contredanses des Antilles françaises de la Guyane et de la France hexagonale, pour la création d’une pièce chorégraphique et musicale pour 8 danseurs et 4 musiciens dont la présentation est prévue en novembre 2018. Elle a pour objet la rencontre entre les danses sociales d’hier et d’aujourd’hui, à savoir les quadrilles et les danses Hip-hop. Le concept consiste en la confrontation des danses codifiées, leur mise en tension et, l’extraction des divergences et convergences tant sur l’espace, le temps, la relation aux autres que sur le costume, la musique, le chant ou les contextes historiques et sociaux.
Avec l’année 2018 vient l’approfondissement des recherches, chaque représentation fait l’objet d’un partenariat avec un groupe de contredanses du territoire, le cas échéant les associations de quadrille de la côte sous le vent. La conférence dansée constitue une action phare de ces recherches.
Pour mémoire, la Compagnie Difé kako s’attache à fusionner les langages et les esthétiques de l’Europe à l’Afrique autour de la danse créole. Sa prochaine création, en cours de production, « Cercle égal demi-cercle au carré », explore précisément l’évolution de ces danses sociales nées au XVIIIe siècle en France, ‘importées ‘ avec l’esclavage et toujours pratiquées aujourd’hui que sont le quadrille en Guadeloupe, la Haute Taille en Martinique, la Boulangère en Guyane (mais aussi la mazurka, la biguine, et jusqu’aux gestuelles très contemporaines du hip hop, du ragga et du krump).