Home>News>Guadeloupe. « Lizin Santral » d’Anse-Bertrand, signature convention CANGT et la Région
News

Guadeloupe. « Lizin Santral » d’Anse-Bertrand, signature convention CANGT et la Région

Basse-Terre-Capitale. Vendredi 13 avril 2018. CMA. Dans les locaux de la Communauté d’Agglomération du Nord Grande-Terre (CANGT) à Petit-Canal, ce Vendredi à 10h,  le Président de Région Ary Chalus signera les conventions de LEADER (Liaison Entre Actions de Développement de l’Economie Rurale), dont le financement lancera la création, à Anse-Bertand, d’un atelier de transformation Alimentaire « Lizin Santral ».
La politique européenne du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural) se décline en Guadeloupe à travers le Programme de Développement Rural de Guadeloupe et Saint-Martin (PDRG-SM). Parmi les mesures du PDRG-SM, la mesure 19, dont la gestion est assurée par le Conseil régional en tant qu’Autorité de gestion, soutient le développement local par les acteurs locaux. Cette mesure de mise en œuvre du développement rural s’intitule LEADER.
En Guadeloupe et à Saint-Martin, cinq territoires ont été sélectionnés pour ce dispositif, entre 2016 et 2017, dont celui du Nord Grande-Terre qui a fait le choix d’une stratégie axée sur son authenticité comme vecteur de développement.
En tant qu’Autorité de gestion, la Région Guadeloupe est garante de la bonne mise en œuvre de LEADER au sein de la région.
La signature, ce vendredi, de la convention LEADER avec le territoire du Nord Grande-Terre est l’aboutissement d’un travail collaboratif entre la Région Guadeloupe, l’Agence de service
et de paiement (ASP) et la CANGT qui permet la construction d’un atelier de transformation agroalimentaire, nommé l’ATAA ou « Lizin santral », à Anse-Bertrand.
Concrètement, il s’agit de construire une plateforme de transformation de produits agricoles bruts vers des produits finis, qui desservira prioritairement les cuisines centrales et les structures sociales et scolaires du territoire.
Cet ouvrage d’une surface de 1600 m2 sera organisé en pôles fonctionnels comprenant une zone de débarquement, de triage, de stockage, de préparation (pelage, découpage, blanchissement), de conditionnement, et, à terme, une zone sera dédiée au tri et à la valorisation des coproduits de l’atelier.
Le projet global s’élève à 8 millions d’€. Dans le cadre du FEADER, l’investissement éligible est de 7,8 millions d’€.
Le plan de financement se décline comme suit :

 

Financements

Montant des aides attendues en €

Pourcentage par rapport à l’aide publique

Pourcentage par rapport au coût total

FEADER

4 988 602,96

85 %

Région

570 341,70

15 %

Département

250 000

FEI

60 000

Sous-total financeurs publics

5 868 944,66

100 %

75 %

Auto – financement

1 963 939,91

25 %

TOTAL admissible

7 825 259,67

100%

TOTAL général = coût du projet

8 092 020,7