Home>News>Guadeloupe. La Ramée 1ère étape de la préparation de « Parades », le Projet du photographe Nicolas Derné
News

Guadeloupe. La Ramée 1ère étape de la préparation de « Parades », le Projet du photographe Nicolas Derné

Pointe-à-Pitre. Vendredi 12 Janvier 2018. CMA. Du 12 au 22 janvier 2018, l’auteur photographe martiniquais Nicolas Derné est en résidence de création à l’habitation La Ramée de Sainte-Rose, à l’invitation du Conseil départemental.

C’est dans cet espace propice à la création qu’il fait escale en Guadeloupe afin d’entamer le développement de son projet de recherche et de création photographique intitulé « Parades », explorant la réappropriation symbolique qui est faite du carnaval à travers la Caraïbe.

A l’occasion de cette résidence, il guettera et capturera les temps forts des parades et déboulés programmés les week-end des 12 au 14 et 19 au 21 janvier puis montrera une version « dématérialisée » du travail effectué.

Par ailleurs samedi 13 janvier, au cours de la soirée intitulée Une nuit, une œuvre…organisée par le MACTe, il partagera avec son binôme de circonstance, le photographe guadeloupéen Nicolas NABAJOTH, sa vision de la Caraïbe en partant de son île natale.

Pour mémoire, Nicolas Derné ancien ingénieur informatique, est un autodidacte qui depuis 2006 s’adonne à ses passions : la photographie et les voyages. Après un long périple à travers l’Asie, l’Australie et l’Afrique, il pose son sac en Martinique et commence à exposer son travail. La Pool Art Fair de New-York lui offre l’occasion d’exposer ses photographies ainsi qu’à Paris dans le cadre de l’Année des Outre-Mer en 2012. Il présente Héritage sa 1ère exposition personnelle, autour de la Figure d’Aimé Césaire à Clichy et Aubervilliers en 2013. 2017 sera marquée par son accès à la 1ère résidence de création du CHU de Martinique avec son projet de cabinet Photo-poétique.

Avec « Parades », il entend prolonger le travail entamé en 2011 sur le corpus photographique noir et blanc sur le carnaval Martiniquais et projette d’explorer d’autres carnavals caribéens afin de porter un regard non-stéréotypé sur les différentes influences post coloniales des carnavals et constituer un récit artistique de cette organisation sociétale éphémère, miroir de notre histoire et de notre contemporanéité.

Source: Conseil Départemental