Home>Chronique>Chronique Psycho-santé : Ces croyances qui nous guident
Chronique

Chronique Psycho-santé : Ces croyances qui nous guident

Tout ce que vous pensez, vous faites, vous imaginez, que vous rêvez de réaliser, ou bien ce que vous devenez, est influencé par les croyances.

Si vous pensez que la réussite, l’argent, la liberté, les rêves, la santé et le succès sont pour les autres mais pas pour vous, vous allez inconsciemment négliger les directions qui vous rapprocherons de ces bienfaits. Les croyances positives favorisent le changement.

Néanmoins, les croyances limitantes sont des jugements négatifs qui nous empêchent de réaliser nos objectifs comme par exemple : « tu es trop bête pour ça » ou « cela n’arrive que chez les autres ». D’autres vous diront que c’est le facteur chance ou malchance. Et pourtant la foi a été à 100% présente sur le chemin de tous ceux qui réussissent.

Comment nos croyances influencent-elles notre vie?

(Q) En quoi la foi dépasse le cadre des religions ?

Les personnes qui se préparent pour une destinée provoquent les circonstances au lieu de se contenter de les attendre.  Comment imaginer que Marie-José Pérec soit devenue la seule athlète française à être triple championne olympique sans qu’elle ait continué à s’entrainer sans relâches malgré les blessures, les problèmes cardiaques et les pressions médiatiques.

(Q) Comment le fait de croire va changer notre façon de vie ?

Les croyances nous accompagnent dans toutes les étapes de notre vie. Dans ce sens, les chrétiens, les musulmans et les juifs croient en un seul Dieu à la différence d’autres religions comme l’hindouisme.

Ainsi, il peut être intéressant de savoir ce que font les musulmans quand un enfant naît, de même comment se déroule le mariage des Hindous et enfin la conception de la mort chez les catholiques.

(Q) Comment les musulmans réagissent par rapport à la naissance?

Quand un enfant naît, les prophètes recommandent de choisir un prénom mais aussi de lui raser les cheveux et de faire la circoncision (retirer le repli de la peau  qui entoure le gland du pénis chez le jeune garçon).

Pour avoir les bonnes grâces d’Allah, les cheveux sont rasés afin de donner l’équivalent du poids en or. Les savants ne sont pas tous d’accord sur le fait de raser les cheveux des garçons et des filles, ou seulement les garçons.

De même, la circoncision du garçon doit être réalisé à partir du septième jour de sa naissance pour que le pénis cicatrise plus vite et que la douleur soit moins forte.

(Q) Maintenant, parlons du mariage chez les hindous

Selon les Hindous, faire un beau mariage signifie que l’on a réussi sa vie. La future mariée se met de la peinture au henné sur les mains et les pieds.

Selon la croyance, plus le henné est foncé, et plus le mari aimera sa femme.

Le jour J, le marié arrive sur un cheval ou un éléphant ou une voiture de luxe, au son des tambours et des trompettes et avec un cortège de proches qui dansent. A l’arrivée, la belle-mère le reçoit en lui posant un point de pâte vermillon sur le front, lui agitant un plateau avec du feu sous le nez pour faire fuir les mauvais esprits.

Quand la mariée arrive, elle lui passe une guirlande de fleurs autour du cou.

Ensuite, le prêtre accomplit ses rituels en présence des mariés et de leurs parents.

Les mains des époux sont jointes pour signifier l’union mais ils sont toujours séparés par un drap.

Quand le rideau tombe, le marié noue une corde faite d’herbes autour de la taille de sa promise, pour la soutenir dans ses nouvelles responsabilités

Il lui passe également un collier avec deux pendants en or qui représente l’engagement, la protection et la sécurité offerts à la mariée.

Puis, il attache le collier en faisant trois nœuds. Ce qui permet de nouer les écharpes des époux entre elles, en symbole du lien éternel.

Lors de la cérémonie du feu sacré, les mariés effectuent sept petits tours.

Pour finir, le marié prend le pied gauche de son épouse et le place sur une pierre (« sois forte comme cette pierre et ne te laisse pas abattre par les épreuves de la vie »), et passe des anneaux d’argent à ses doigts de pied. Ils regardent les étoiles ensemble tandis qu’on leur rappelle qu’ils doivent mener une vie aussi stable que les astres.

Ils rompent leur jeun en se nourrissant l’un l’autre. Et ils nourrissent le feu sacré avec du beurre clarifié.

(Q) Pourquoi les catholiques croient en la vie éternelle ?

Selon la conception catholique de la mort, l’individu est constitué de deux choses : le corps, qui est mortel, et l’âme, qui ne l’est pas. Au décès, l’âme rejoint directement Dieu. Le corps, quand à lui, ressuscitera à la fin des temps, victoire de la vie, et donc de Dieu.

« Car Dieu a tant aimé le monde, qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Évangile de Jean chapitre 3 verset 16)

C’est là tout l’intérêt d’une société laïque d’accepter les croyances de tout un chacun que l’on soit chrétien, juif, musulman ou hindou pour vivre libre et en sécurité.

Mina  Ananda YENKAMALA

Neuropsychologue

Psychothérapeute