LA PETITE CULOTTE

Histoire et évolution

La petite culotte est un accessoire quotidien qu’on retrouve dans toutes les commodes.

Elle désigne, jusqu’au début du xixe siècle, le vêtement de dessus masculin

Et à partir du xxe siècle des sous-vêtements masculins ou féminins.

Le terme « culotte » dérive du mot cul, terme qui désigne familièrement les fesses, elle sert à couvrir nos fesses ainsi que notre intimité.

Chez la femme, la première apparition de celle-ci tient au pantalon de coton que les petites filles portaient jadis sous leur robe.

Vêtement puis sous-vêtement, elle a connu bien des évolutions.

A l’origine c’est un vêtement d’homme jusqu’au XIXème siècle .

Sorte de pantacourt, elle est portée par ces messieurs de la haute société pendant l’Ancien Régime.

Pour les dames, la culotte est réservée aux vieilles dames, aux malades et servantes lorsqu’elles font les carreaux (par pudeur), mais aussi aux femmes dites « de mœurs légères », car la bienséance voulait que les femmes «  dites honnête et vertueuses de l’époque » ne portent pas de culottes dès leur 14 ans.

Avant cela, les petites filles étaient autorisées à porter une sorte de panty bouffant en coton.

Nues sous leurs jupons les femmes le furent pendant une très longue période, du Moyen Âge jusqu’au XIXème siècle.

Leur seuls sous-vêtements étaient une chemise de soie ou de toile et parfois un jupon supplémentaire par-dessus.

Cette absence de culotte à l’époque existait pour plusieurs raisons : tout d’abord, parce que

  • la bienséance
  • l’hygiéne
  • plus pratique pour les rapports sexuels

La Reine Catherine de Médicis (1519-1589) tenta tout de même une mode du pantalon pour les dames de la cour, mais en vain, puisqu’elle ne durera que quelques années.

Puis ce dernier fut imposé aux femmes dans une version raccourcie par ces même hygiénistes qui refusaient de voir les femmes sans sous-vêtement.

Le pantalon de lingerie est le père de la culotte.

Au xviiie siècle, le port d’un caleçon avait été imposé par une ordonnance du lieutenant de police aux filles de l’opéra lors de leurs représentations, pour une question de décence.

Le pantalon de lingerie a été populaire au cours du XIXème siècle en Angleterre, pour que les jeunes filles puissent pratiquer la gymnastique.

Ils dépassaient d’une courte mesure des jupes des femmes, et elles trouvaient cela laid.

Alors les stylistes l’imaginèrent plus court, en s’inspirant de la longueur des anciennes culottes masculines.

À partir de la fin du XIXème et du début du XXème, on porte donc des culottes larges avec des fronces à la taille, une large ceinture boutonnée, descendant jusqu’au genou, et souvent terminées par un volant brodé ou orné de dentelle.

Ce qui la différencie de la culotte masculine c’est qu’elle est fendue.

À compter des années 1910, la mode est aux robes plus moulantes (et même plus courtes pour les années 1920) , on raccourcit alors la culotte jusqu’aux cuisses c’est la culotte courte (l’ancêtre de notre short actuel)

L’apparition de la petite culotte moderne

Peu à peu, les culottes féminines se ferment et se raccourcissent, en devenant plus pratiques.

Les hommes, les femmes et les enfants portent tous trois le même modèle de caleçon, très souvent en laine.

Et c’est un créateur Pierre Valton, qui imaginera et commercialisera la petite culotte que l’on connait aujourd’hui et qui ouvrit en 1893 son atelier de sous-vêtements… qui deviendra, en 1920, Petit Bateau.

Il invente en 1918 la culotte sans jambes et sans boutons, en coton, avec une ceinture élastique à la taille, bien plus pratique, commercialisée pour femmes et enfants.

le noir étant réservé aux femmes « peu respectables» jusqu’en 1940.

D’abord rose ou blanche, la culotte féminine fut ensuite noire pour les femmes honnêtes du début du xxe siècle à la Première Guerre mondiale ; noir qui devient après les années 1940, un symbole de lascivité.

Depuis les années 1960, on voit la petite culotte a évolué continuellement dans des formes : slips, tangas, boxers, strings !

Bref, que l’on en porte ou pas, la culotte a traversé bien des aventures avant d’être celle que l’on connaît actuellement.

Depuis les années 1960, la culotte pour femme n’est plus un caleçon, utilisant les nouveaux textiles synthétiques et des couleurs variées.