Chronique Tourisme du 02 Mai 2017

Cette semaine qu’allons-nous découvrir comme destination ?

Cette semaine destination l’Espagne et plus particulièrement Barcelone pour des petits week-end, ou des départs de croisières !

Barcelone est la capitale administrative et économique de la Catalogne, de la province de Barcelone, de la comarque d’El Barcelonès ainsi que de son aire urbaine et de sa région métropolitaine, en Espagne.

Elle est la deuxième ville d’Espagne en termes de population, d’économie et d’activités, la onzième ville la plus peuplée de l’Union européenne et la sixième en incluant sa banlieue: Plus de 5 millions de personnes vivent dans l’agglomération barcelonaise. La majeure partie des municipalités adjacentes sont en outre rassemblées dans l’Àrea Metropolitana de Barcelona.

Située sur le littoral méditerranéen, elle est traversée par les fleuves Llobregat et Besòs et bordée à l’ouest par la serra de Collserola qui culmine à 512 mètres (sommet : Tibidabo). Elle est considérée comme ville mondiale en raison de son importance dans les domaines de la finance, du commerce international, de l’édition, des arts, du divertissement et des médias. Barcelone est donc un centre économique majeur qui jouit de surcroît d’un des principaux ports méditerranéens et du deuxième aéroport espagnol derrière celui de Madrid-Barajas. Elle est aussi la ville qui possède le plus grand parc métropolitain du monde, le parc Collserola, devant Central Park à New York.

Ayant été fondée par les Romains, la ville devint la capitale des comtes de Barcelone puis l’une des villes majeures de la Couronne d’Aragon et, après, la capitale de la principauté de Catalogne. Redessinée plusieurs fois pendant son histoire, elle est aujourd’hui une destination touristique majeure et jouit d’un patrimoine culturel unique. Le palais Güell (en 1984), la Casa Milà, le parc Güell, le palais de la musique catalane et l’hôpital de Sant Pau figurent d’ailleurs sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. En outre, la ville est également connue pour avoir accueilli les Jeux olympiques en 1992 et, plus récemment, le siège de l’union pour la Méditerranée. Chaque année, les visiteurs arrivent par milliers et le nombre augmente de plus en plus. En 2015, un total de 8 988 038 touristes ont visité Barcelone.

Barcelone a un climat méditerranéen, avec des influences subméditerranéennes à cause de sa situation dans le secteur nord-ouest du bassin méditerranéen mais protégée des vents dominants d’ouest à sa latitude (41° 23′ 00″ » Nord) grâce aux Pyrénées et particulièrement les hauts plateaux de la Meseta centrale (ou « Meseta castillane ») de la péninsule Ibérique.

La température moyenne annuelle à Barcelone est de 15,4 °C. La température des mois les plus chauds atteint plus de 28 °C, les minimales les plus froides de l’hiver sont supérieures à 4 °C. Encore sa situation entre la mer et les collines de Collserola et par une différence thermique entre le jour et la nuit qui est assez réduite. De plus, la proximité de la mer favorise l’installation de la brise marine qui tempère les excès thermiques en été. Décembre, janvier et février sont les mois les plus froids, avec une moyenne de températures de 9 °C à l’aéroport et de 10 °C au centre de la ville, affectée par une notable ile de chaleur. Juillet et août sont les mois les plus chauds, avec une moyenne de températures de 24 °C. La température maximale enregistrée plus haute au centre de la ville a été de 38,6 °C.

Comment s’y rendre et que peut-on y découvrir ?

Pour s’y rendre, c’est aujourd’hui très simple, puisqu’avec la compagnie Corsair nous vous proposons des vols au départ de Pointe-à-Pitre destination Barcelone avec une escale à Paris. Le vol Paris vers Barcelone est opéré par la compagnie Vueling qui est une compagnie espagnole. Il est alors très simple d’envisager un séjour, un week-end ou encore une belle croisière pour découvrir la Méditerranée.

Une fois arrivée à Barcelone, vous serez dans une ville dense, limitée par la mer d’un côté et adossée à la montagne de l’autre, donc 2 ambiances dans un même lieu. La ville fait d’importants efforts en matière de développement durable, favorisant les énergies renouvelables (solaire en particulier). Barcelone vous offre de nombreux lieux incontournables, à ne rater sous aucun prétexte.

  • Les Rambles  est l’emblématique avenue et lieu de promenade de Barcelone reliant la Plaça de Catalunya, centre névralgique de la ville, au vieux port où se dresse la colonne Christophe Colomb. Elle se caractérise par ses nombreux kiosques dédiés à la presse mais aussi à la vente de fleurs ou d’animaux. C’est aussi le lieu de prédilection des statues vivantes et un lieu idéal pour se restaurer, de nombreux restaurants ou cafétérias la bordant. En son milieu, se tient le marché couvert adjacent de la Boqueria. Elle est complétée par une passerelle, dite Rambla de Mar, permettant d’accéder au centre commercial Maremagnum.

  • Au cœur de la Vieille Ville, le Barri Gòtic est le quartier le plus ancien de Barcelone. Il regroupe des vestiges de la Barcelone romaine tels que la muraille ou les colonnes du temple d’Auguste aussi bien que de nombreux édifices de l’époque médiévale dont la cathédrale Sainte-Eulalie et abrite différents bâtiments administratifs d’origine médievale dont la Casa de la Ciutat (hôtel de ville) ou le palais de la generalitat de Catalogne. Du dédale de ruelles, se dégage la Plaça Nova comportant deux tours cylindriques datant de l’époque romaine ou encore la Plaça del Rei siège du Palau Reial Major, résidence comtale puis royale. Très fréquentée aussi, la Plaça del Pi est l’un des pivots centraux de ce quartier s’étendant jusqu’aux abords de celui du Born.

  • L’Eixample résulte d’une extension planifiée de la ville par l’architecte Ildefons Cerdà dans son plan Cerdà (en catalan, eixamplar signifie « élargir, agrandir »). Cela se traduit, sur le terrain, par un très sensible plan en damier. Cerdà avait divisé les 9 km2 qui constituent cette partie de la ville en 550 pâtés de maison appelés poma, eux-mêmes entrecoupés par des rues et des boulevards parfaitement parallèles, à l’exception de trois avenues : la Méridienne, au nord dont le tracé nord/sud court le long d’un arc de méridien, la Parallèle au sud dont le tracé est/ouest suit un parallèle et l’avinguda Diagonal qui traverse toute la ville du sud-ouest au nord-est. On y trouve un grand nombre d’édifices modernistes et, notamment la célèbre Sagrada Família, œuvre inachevée d’Antoni Gaudí, commencée il y a plus d’un siècle.

 

  • Chef-d’œuvre d’Antoni Gaudí, la basilique Sagrada Família est devenue l’emblème de Barcelone. Débutée en 1882, sa construction se poursuit toujours. Seule la façade de la Nativité et ses quatre tours élancées sont aujourd’hui définitivement achevées. Un des points qui a suscité la plus grande des controverses au sujet de la Sagrada Família reste son implantation urbaine dans Barcelone. Quand les travaux débutent, le site se trouve sur des terrains vagues mais l’église est rapidement rattrapée par l’urbanisation de la ville. En 1905, Gaudí réalise un projet pour englober la Sagrada Família dans le plan Jaussely — le plan d’aménagement des quartiers nord et est de Barcelone conçu pour organiser et contenir la croissance de la ville. Gaudí dessine alors un schéma mettant son église catholique au centre d’une place en étoile octogonale plantée d’arbres. Cette organisation donne un recul suffisant pour apprécier le temple dans son intégralité. Cependant, en raison du coût des terrains, le projet est réduit à une étoile à quatre branches.

Antoni Gaudi est enterré dans la crypte.

 

  • Le Castell de Montjuïc domine la ville et son port offrant un magnifique point de vue. Une télécabine permet d’y accéder. En contrebas se trouve le site olympique de 1992 et, plus bas encore, le site de l’exposition universelle de 1929, dominé par le Palau Nacional qui accueille le musée national d’art de Catalogne (MNAC) ainsi que par la Font màgica dont les jeux d’eau, de son et de lumière accueillent de nombreux touristes le soir.

  • À l’origine quartiers de pêcheurs et de marins, tandis que des bidonvilles (barraques) ont occupé les plages jusque dans les années 1960 — le plus important étant celui du Somorrostro(es), à la limite nord-est —, La Barceloneta bordant le vieux port (Port Vell) de la ville a connu d’importantes transformations depuis la création de la Vila Olimpica pour les Jeux de 1992, avec ses tours jumelles de la Torre Mapfre et de l’hôtel Arts. Aux équipements sportifs comme les piscines du Club Natació Atlètic-Barceloneta et aux établissements culturels, de recherche ou de santé (Hospital del Mar, Institut des sciences de la mer, musée d’histoire de Catalogne) se sont ainsi ajoutées des infrastructures tournées vers le tourisme balnéaire. Ainsi, peut être cité l’aménagement des plages, bordées d’un casino, de restaurants, clubs privés, hôtels de luxe (dont le plus emblématique, à l’extrémité sud-ouest de la jetée, étant La Vela) et bars, et celui du Port Vell avec sa Rambla de Mar, le centre commercial Maremagnum et l’aquarium de Barcelone. Devenu le point central du tourisme estival de masse, La Barceloneta est depuis les années 2010 l’enjeu d’un mouvement de protestation des résidents contre les dérives de ces activités touristiques qui entraînent hausse des prix du logement, incivilités et nuisances.

 

  • Point culminant de la Collserola dominant la ville, le Tibidabo est également devenu un des pôles du tourisme barcelonais. Le parc d’attractions Tibidabo d’où le panorama embrasse toute la ville – l’Aquarium de Barcelone abritant près de 450 espères différentes (ne pas y manquer son spectaculaire tunnel vitré et ses requins) – Le Tramvia blau (tramway bleu) et le funiculaire qui permettent d’y monter ainsi que le parc d’attractions symbolisé par son Avió ont tous trois été inaugurés en 1901. Le temple expiatoire du Sagrat Cor, visible depuis les quartiers urbains en contrebas et illuminée la nuit, a été construit entre 1902 et 1961. L’observatoire astronomique Fabra a été construit en 1904, ce qui en fait le quatrième plus ancien observatoire en activité dans le monde.

A ne pas manquer à Barcelone La Sagrada Familia (l’église surréaliste de Gaudí – les billets coupe-file sont inclus !) – la Fondation Tapiès – la cathédrale – les collections d’art roman du Musée National d’Art Catalan – la Fondation Joan Miró – le Musée Picasso…

  • On ne peut évidemment parler de Barcelone, sans parler des spécialités culinaires, notamment la fameuse Paëlla, mais aussi d’une façon générale, les fruits de mer, les tapas, la charcuterie, légumes marinés …

Le mot « tapas » (qui en catalan s’écrit « tapes ») ne définit pas un plat particulier mais sa taille. Une tapa est une petite ration, une sorte d’amuse-gueule que l’on consomme généralement pour accompagner un verre.

  • En Espagne, on peut manger des tapas assis ou debout accoudé(e) à un comptoir ou dans la rue devant des tonneaux en bois. Le pays basque est la région la plus réputée pour ses tapas.

Attention au moment de commander à bien faire la différence entre tapa (petite portion), mitja-ració (demi-assiette) et  ració (assiette entière) car le prix diffère en fonction de la taille. Les tapas sont, bien sûr, moins chères que les rations.

L’origine des tapas

Il semblerait que le concept des tapas ait été créé afin d’éviter que les mouches ne tombent dans les verres en posant une tranche de pain ou une petite assiette garnie de quelques olives sur ces mêmes verres.

L’origine du mot « tapas » viendrait d’ailleurs du verbe tapar, qui, en espagnol, signifie recouvrir. La cérémonie des tapas a donné naissance au mot tapear, que l’on traduirait par « manger des tapas ».

Sarsuela

Ce plat élaboré se compose de poisson que l’on fait revenir dans de l’huile d’olive avec tomates concassées, fruits secs, oignons, ail et herbes aromatiques. Après la cuisson dans un plat de terre ressemblant à une tajine, on flambe le tout au rhum ou au brandy avant d’ajouter à la préparation des palourdes, des calamars, des moules et des langoustines ou du homard.  !

Enfin, comme vous pouvez l’imaginer, du fait de sa situation Barcelone offre tout au long de l’année des départs de croisière pour découvrir la Méditerranée, je ferais une chronique spéciale car cela nécessite un développement, mais il est vrai que les escales sont vraiment très intéressantes et cela vous permet d’envisager un petit séjour à Barcelone dans une hôtel de charme face à la mer, suivi d’une croisière inoubliable !

 

 

 

 

Quels sont les formalités pour se rendre à Barcelone ?

 

La carte nationale d’identité suffit, renseignez vous pour faire votre carte de sécurité sociale Européenne en cas de besoins médicaux sur place. Bien sûr l’autorisation de sortie du territoire pour les mineurs non accompagnés par leur parent.

Aucun vaccin obligatoire. Assurez-vous cependant que vous êtes protégé contre la poliomyélite, la diphtérie et le tétanos. Les soins médicaux sont d’excellente qualité mais coûtent extrêmement chers. Il est donc conseillé de souscrire une bonne assurance maladie rapatriement avant de partir.

 

Nos conseillères en voyages sont à votre entière disposition dans une de nos agences de voyages Riverain Tours, nous vous accompagnons pour préparer vos vacances et vivre des moments riches en émotions.

Venez nous rendre visite dans l’une de nos 4 agences RIVERAIN TOURS à Pointe-à-Pitre, Basse-Terre, Le Moule et Marie-Galante ou retrouvez-nous sur les sites www.rivtours.com et www.ZCL.TV Vous pouvez également nous contacter au 0590 91 72 10 ou par mail a l’adresse renseignement@rivtours.com.