Le Gombo

Noms communs : gombo commun, okra.
Nom scientifique : Abelmoschus esculentus (Hibiscus esculentus).
Famille : malvacées.

Le « Gombo » est apparu dans la langue française en 1764.

Il vient de l’américain gumbo qui est une déformation d’un mot emprunté à une langue africaine le bantou (Angola).

Il désigne autant la plante que ses fruits.
« Okra » est également une déformation d’un mot appartenant à une langue africaine.

Il est appelé lalo à l’île de la Réunion,

Calou en Guyane,

Corne grecquebamya (Grèce),

Kalalou ou gombo ou calalou pour le fruit et lalo pour les feuilles en Haïti,

Poût barang ou « maïs français » au Cambodge.

Cette plante était cultivée par les Égyptiens, puis importée en Europe par les Maures espagnols au XIIe siècle.

Puis elle fut introduite au XVIIe siècle en Amérique par les esclaves.

Elle peut être consommée cru ou cuit.

De nos jours, elle est consommée aux Antilles, en Afrique, en Asie, dans les pays méditerranéens, les pays Arabes et bien sûr toute l’Amérique.

En Louisiane, il reste un ingrédient incontournable de la cuisine cajun.

En Afrique de l’ouest, le gombo est le second légume le plus cultivé, juste après la tomate.et on consomme ses jeunes pousses ainsi que ses feuilles.

En Turquie, les graines rôties servent de substitut au café

 

Principes actifs

Antioxydants. Le gombo contient de faibles quantités de composés antioxydants, comme le bêta-carotène, et une plus grande quantité d’un autre de ces composés, la quercétine. Une portion de 100 g de gombo frais fournit 11 mg de quercétine. À titre de comparaison, l’oignon, qui constitue l’une des principales sources de quercétine de l’alimentation, en contient de 13 mg à 20 mg par 100 g.

Fibres alimentaires. Le gombo contient une proportion élevée de fibres solubles, soit 40 % de son contenu en fibres alimentaires totales. Une étude réalisée à la fin des années 1980 a démontré que ces substances, extraites du gombo, permettaient de réduire le taux de sucre sanguin.

Nutriments

Manganèse le manganèse, participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

Vitamine K. elle est nécessaire à la fabrication de protéines qui participent à la coagulation du sang et joue un rôle dans la formation des os.

Calcium. Il contribue à la formation des os et des dents.

Il joue un rôle essentiel dans la coagulation du sang, le maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles, dont le cœur.

Magnésium. Le magnésium participe au développement osseux, à la contraction des muscles, au fonctionnement du système immunitaire, et dans la transmission de l’influx nerveux.

Fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang.

Cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme

Vitamine B2 connue sous le nom de riboflavine. Elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, et à la production d’hormones ainsi qu à la formation des globules rouges.

Vitamine B3. Appelée aussi niacine, elle contribue à la production d’énergie à partir des glucides, des lipides, des protéines et de l’alcool que nous ingérons. Elle collabore aussi au processus de formation de l’ADN.

Vitamine B6. Aussi appelée pyridoxine, elle participe à la fabrication des neurotransmetteurs. Elle collabore également à la production des globules rouges

Vitamine B9. Ou (folate) qui participe à la fabrication de toutes les cellules du corps, et joue un rôle essentiel dans la production du matériel génétique (ADN), et dans le fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, ainsi que dans la cicatrisation des blessures et des plaies.

Vitamine C contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives, elle protège des infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux.

Utilisation

Le gombo nourrit les humains et les animaux de ses feuilles, de ses tiges, de ses fleurs et de ses fruits. Il fournit des fibres qui sont utiles pour la fabrication du papier et des cordages, c’est aussi un bon combustible. En Inde et en Afrique, on s’en sert à des fins médicinales. On a également trouvé que ses graines, peuvent fournir une huile comestible.

 

Propriétés

Il réduit l’asthme

Le gombo fait partie des légumes les plus riches en vitamine C. ce qui le rend efficace pour lutter contre les symptômes asthmatiformes, en particulier chez les enfants.

Il diminue le cholestérol

Excellent pour le transit, c’est aussi un très bon régulateur de cholestérol, en partie grâce à sa forte teneur en fibres

Il contrôle le diabète

Depuis, le gombo est de plus en plus plébiscité par les nutritionnistes en faveur des personnes diabétiques.

Il booste le système immunitaire

La vitamine C contenue dans le gombo stimule le système immunitaire et favorise la création de globules blancs dans l’organisme. Ses antioxydants combattent l’excès de radicaux libres responsable du vieillissement tissulaire.

Il prévient les maladies rénales

Consommer régulièrement du gombo préserve la bonne santé de nos reins.

Il contribue à une grossesse saine

Le taux élevé de vitamine A, B (B1, B2, B6) et C, de zinc et de calcium contenus dans le gombo, font de lui le légume idéal à consommer pendant la grossesse. Il contient aussi de l’acide folique,

Il soigne la fièvre

Pour soigner la fièvre grâce au gombo, deux solutions : boire une tisane préparée avec les graines sèches du gombo ou bien faire bouillir des graines de gombo en poudre. Une à trois cuillères à soupe selon l’intensité de la fièvre.