Le Citron

Chargé en vitamine C, le citron se déguste toute l’année. Il est un ingrédient presque incontournable dans le monde de la cuisine, du plat principal, à la tarte au citron et au gâteau.

Nom commun : citron.
Nom scientifique : Citrus limon.
Famille : rutacées.

La petite histoire du citron
Le citron s’est d’abord appelé « limon », terme emprunté à l’italien limone, qui venait lui-même de l’arabo-persan limûn. Le mot est apparu dans la langue française en 1351. De là vient le mot « limonade » qui existe encore aujourd’hui.
Le terme « citron », né en 1398, est dérivé du latin citrus.
C’est dans les écrits chinois qu’on fait tout d’abord référence au citron. Une première mention date de 1175.
Les historiens, indiquent que le citron a probablement été introduit en Chine entre le Xe siècle et le milieu du XIIe siècle. Les chercheurs croient pouvoir affirmer qu’il vient de l’est de la région himalayenne, au sud de la Chine, plus précisément de la Haute Birmanie.
Il était cultivé par les Grecs, les Romains, et les Égyptiens. On en trouve les traces sur des mosaïques de l’époque. Il pourrait d’ailleurs s’agir du cédrat (Citrus medica), son ancêtre, connu pour ses propriétés médicinales.
Après les invasions barbares (350 à 400 de notre ère), Les Arabes diffusent le citron et l’introduisent en Afrique du Nord, en Afrique et en Espagne, ainsi que dans tout le bassin méditerranéen, à l’exception des côtes italiennes et françaises.
Enfin, lors des Croisades au Proche-Orient, les Européens découvriront les agrumes et les rapporteront dans leur pays respectif. De là naîtront les premières serres, (orangeries), dans lesquelles on cultivera d’abord des orangers et des citronniers, puis toutes sortes de plantes tropicales.
Il a été probablement introduit dans le Nouveau Monde par Christophe Colomb, lors de sa deuxième expédition en 1493, quand il débarqua à Isabella (Haïti et République dominicaine). De là, les fruits gagneront rapidement l’Amérique centrale.
À la même époque, les Portugais plantaient les premiers arbres à agrumes au Brésil.
Au milieu du XVIe siècle, ces arbres poussaient dans toute l’Amérique du Sud, sans intervention humaine.
Vers la fin du XVIe siècle, ils sont introduits dans la ville de St-Augustin, en Floride. puis dans tout le sud-est des États-Unis et, plus tard, en Californie, Hawaï et Porto Rico. Aujourd’hui, il est cultivé dans toutes les régions tropicales et subtropicales de la planète.

Les bienfaits du citron
De nombreuses études indiquent que la consommation d’agrumes, riche en antioxydants comme le citron, exercerait un effet favorable contre le cancer.

• Cancer (prévention).
Plusieurs études ont démontré que la consommation d’agrumes serait reliée à la prévention de certains types de cancers, comme le cancer de l’œsophage, le cancer de l’estomac, le cancer du côlon, de la bouche et du pharynx.
Selon l’une de ces études, une consommation modérée d’agrumes (soit de 1 à 4 portions par semaine) permettrait de réduire les risques de cancers touchant le tube digestif et la partie supérieure du système respiratoire.

• Maladies cardiovasculaires.
Plusieurs études épidémiologiques ont démontré qu’un apport régulier en flavonoïdes provenant d’agrumes serait associé à une diminution du risque de maladies cardiovasculaires.

• Anti-inflammatoire
Il est démontré aussi qu’il avait des propriétés anti-inflammatoires.

• Hypercholestérolémie.
Le jus des agrumes pourraient avoir un potentiel de réduction de l’hypercholestérolémie.

• Autres.
De plus, certains limonoïdes du citron démontrent une activité contre certains champignons pathogènes.

Que contient le citron?

Flavonoïdes
Le citron renferme différents types de flavonoïdes, composés antioxydants permettant de neutraliser les radicaux libres du corps et ainsi de prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques.
Les principaux flavonoïdes contenus dans le citron sont l’ériocitrine et l’hespérétine.
La nobiletine, un autre type de flavonoïde contenu dans les agrumes, aurait des propriétés antiangiogéniques qui contribuerait à ralentir la croissance des tumeurs et des métastases.
Limonoïdes
Les principaux limonoïdes que renferment les agrumes sont la limonine et la nomiline, que l’on retrouve principalement dans les pépins, et dans le jus, elles possèdent des propriétés antioxydantes.

Fibres solubles
Les agrumes sont riches en fibres solubles, commet la pectine, que l’on retrouve dans l’écorce et dans la membrane blanche autour de la chair (albédo).
Elles contribuent à diminuer le cholestérol sanguin, et à réduire l’incidence des maladies cardiovasculaires.

Citron et perte de poids
Le citron nettoie l’organisme et aide à digérer facilement les lipides. C’est pour cette raison qu’il est si souvent utilisé dans les régimes. Il élimine les toxines présentes dans le corps

Vitamines et minéraux principaux
Le citron et le jus de citron sont de bonnes sources de vitamine C, et de cuivre, et grâce à ses antioxydants naturels, il booste le système immunitaire.
C’est un excellent antiseptique, antibiotique et antiviral, parfait dans le traitement du rhume et du mal de gorge.

Précautions
Il faut éviter de consommer du citron, ou son jus, en même temps que des médicaments antiacides. En effet, il augmente l’absorption de l’aluminium contenu dans les antiacides.
Il vaut mieux espacer de 3 heures la prise d’antiacides et de fruits citrins ou leur jus.
Le citron, ainsi que son jus, devraient également être évités par les personnes souffrant de reflux gastro-œsophagien, d’œsophagite peptique et de hernie hiatale (en phase aiguë). Car ils peuvent causer une irritation de la muqueuse de l’œsophage ou causer des brûlures épigastriques.

Choix et conservation
Choisir
La peau des citrons les plus juteux est fine et brillante, jamais grumeleuse. Les fruits doivent être fermes et lourds en main.
Conserver
Les citrons se gardent 1 ou 2 semaines à la température ambiante.
On peut aussi les presser et congeler le jus dans un bac à glaçons.
Citrons confits.
Fendez les citrons en quatre dans le sens de la longueur en les gardant rattachés à un bout, remplissez-les de gros sel (environ 125 ml – ½ tasse pour 4 citrons), mettez-les dans un pot en les tassant bien et couvrez de jus de citron. Laissez macérer environ 1 semaine, puis mettez au réfrigérateur. Ils se conserveront facilement 6 mois, voire plus longtemps.
Écorces déshydratées.
Avec un épluche-légumes ou un zesteur, prélever le zeste, sécher-le à température ambiante, il se conserve très longtemps dans un pot à épices. Il contribuera à agrémenter un plat.

Les huiles essentielles
L’écorce des agrumes renferme des huiles essentielles que l’on peut obtenir par pression ou par distillation. On les a toujours employées en parfumerie et dans la fabrication d’insecticides pour les potagers familiaux.
Aujourd’hui, elles entrent dans la composition de bien d’autres produits : peintures, teintures, solvants, désodorisants et insecticides contre les puces des animaux de compagnie et les fourmis. Elles sont aussi incluses dans de nombreux nettoyants, savons pour la vaisselle et la lessive et désinfectants (les huiles ayant des propriétés germicides).
Elles sont plus écologiques que leurs équivalents chimiques et elles proviennent des déchets de l’industrie agroalimentaire.

Bon pour les cheveux
Le citron éclaircit, fait briller vos cheveux et leur donne du volume ! Il agit contre les pellicules en rétrécissant les cellules du cuir chevelu, mais attention à la longue il dessèche le cuir chevelu.

Bon pour la peau
Les antioxydants du citron alliés à la vitamine C nettoient en profondeur la peau en détruisant les mauvaises bactéries. Il atténue également les taches brunes de la peau et agit contre le vieillissement, à long terme il assèche la peau !

Bon pour le foie !
Le citron stimule la production de la bile et évacue les mauvaises toxines présentes dans le foie.

Bon pour la maison !
Le jus de citron est efficace pour lutter contre les taches sur des objets en aluminium ou en cuivre.